Actualités

Sélectionnez les domaines d'application

Agri/agro
Cosmétique
Divers
Éco-activités
Économie
Évenements
Mer
Santé
Jeudi 19 avril 2018

Spiruline et microalgues, une filière à développer !

Le 17 avril dernier, CBB Capbiotek, la Région Bretagne, le Pôle Mer Bretagne Atlantique et le Centre d'études et de valorisation des algues (CEVA) ont organisé une journée d'échanges à Ploufragan, autour de la filière des microalgues. Elle a réuni 180 acteurs des différents maillons de la chaîne : producteurs, entreprises de valorisation & transformation, scientifiques ou structures d'accompagnement. Une première qui accompagne la sortie d'une étude pilotée par la Région Bretagne.

1203_2252_Journeespiruline_medium

Les microalgues trouvent différentes applications en biotechnologies, dans des secteurs aussi variés que l'agroalimentaire, la cosmétique, la nutrition, et l'environnement. Premier producteur européen de microalgues avec 20 tonnes par an, l'entreprise TAM de Plougastel est moteur de cette filière en Bretagne, qui compte de nombreux acteurs sur toute la chaîne de valeur.

L'étude "Évaluer l'opportunité du développement économique de la filière des microalgues" commandée par la Région Bretagne à la société D&Consultants - Développement et Conseil (75) a été réalisée entre août et décembre 2017. Elle a permis d'explorer 4 volets :

  • les conditions réglementaires pour s'installer en production de microalgues,
  • la caractérisation de la situation mondiale et son évolution,
  • l'analyse des pratiques commerciales de l'offre et de la complémentarité avec la filière macro-algues,
  • un retour d'expériences sur les politiques d'accompagnement menées jusqu'alors dans d'autres pays producteurs.  

Elle a permis de mettre en avant 4 constats :

  • Constat n°1 sur la taille de la filière : il existe en Bretagne un nombre conséquent d'acteurs, sur toute la chaîne de valeur, avec un volume de production en hausse constante, notamment avec le premier producteur européen, TAM, qui n'est en activité que depuis 2015... D'autres entreprises sont actuellement en développement, on peut par exemple citer LDC Algae à Plouguenast, en Centre-Bretagne. Mais les volumes produits restent limités quelques dizaines de tonnes seulement.
  • Constat n°2 : la filière dispose de nombreux acteurs, de petite taille, mais également des poids lourds de l'industrie (tels que Daniel Jouvance, Soliance, Phytomer, en cosmétique, Hénaff ou Guyader en alimentation, et encore Le Gouessant ou Olmix en alimentation animale), ou de la recherche (la station bilogique de Roscoff, l'IUEM-LEMR, le CEVA). Mais elle reste encore atomisée.
  • Constat n°3 : en termes de stratégie, il y a des acteurs volontaires mais ils sont freinés par un déficit de vision commune entre les acteurs de la filière et par le transfert de connaissances, encore insuffisant, des laboratoires vers l'industrie notamment.
  • Constat n°4 : il existe un fort potentiel marché avec un taux de croissance annuel moyen estimé à +3,05% sur la période 2016-2021, de vrais atouts sur le territoire, mais une stratégie de stimulation de l'offre (market push) a montré ses limites en raison de coûts de production et donc des prix élevés, des cibles encore mal identifiées et des verrous technologiques à lever, en termes de transformation en produits finis.

Face à ces constats, plusieurs piste d'actions :

Comment développer (en volume) la filière bretonne des microalgues ?

Renforcer l'offre de formation pour les porteurs de projets et sa visibilité.
Mieux communiquer sur les dispositifs de financement, publics et privés, de la Région (FEAMP et dispositifs propres) et des partenaires bancaires.
Soutenir le réseau local de producteurs, en partenariat avec la Fédération des Spiruliniers de France (journées techniques avec échanges de bonnes pratiques et transfert de compétences des centres d'innovation).

Comment mieux organiser la filière microalgues à l'échelle de la Bretagne, pour la rendre plus performante ?

Renforcer la communication au sein et autour de la filière (cartographie interactive des acteurs, projets R&D en cours...)
Donner plus de visibilité sur les points d'entrée de la Région Bretagne pour les porteurs de projet (en installation, en R&D...)

Comment favoriser les synergies entre acteurs (publics-privés, privés-privés), et développer une vision commune de la filière ?

Mieux organiser l'interconnexion des acteurs à l'échelle régionale en cohérence et en appui des initiatives nationales existantes (colloques, journées techniques...).
Mieux encourager l'émergence de projets collaboratifs de R&D, notamment via la participation aux clusters, pôles de compétitivité et réseaux nationaux et européens.

Comment encourager le déploiement d'une véritable filière bretonne des microalgues ?

S'appuyer sur les assets industriels du territoire pour favoriser l'émergence d'initiatives sur des segments à forte valeur ajoutée : la cosmétique, l'agroalimentaire et l'agriculture.
Mettre en avant les moyens de R&D du territoire à disposition de la filière : la Station biologique de Roscoff, le CEVA, l'ensemble des centres techniques bretons...

Lire l'article sur le site de la Région Bretagne

Lire la restitution de l'étude