Actualités

Sélectionnez les domaines d'application

Agri/agro
Cosmétique
Divers
Éco-activités
Économie
Évenements
Mer
Santé
Mardi 6 décembre 2016

Alimentation animale. Le Morbihan a une carte à jouer avec ses algues

L'espèce d'algues de couleur pourpre, Solieria, qu'on peut notamment trouver dans le golf du Morbihan, sert à stabiliser les dunes. Certains de ses composés sont utilisés aussi pour l'alimentation animale.

1051_1993_mobihan_algues_carte__jouer_of

Pas cher et efficace. Le système AlgoBox, expérimenté à Penvins, en presqu'île de Rhuys par l'Université de Bretagne Sud (UBS) a prouvé son intérêt. Il consiste à renforcer les dunes malmenées en y déposant des algues rouges échouées à proximité, dans des casiers réalisés en ganivelles (barrière à lattes en bois)." On a réussi, en deux ans, à stabiliser une dune en utilisant une ressource peu coûteuse et même gênante en été ", explique Julia Cochet, ingénieure littoral du labo Géosciences de l'UBS. Tant et si bien qu'une seconde expérience est engagée à Arzon.

Prévention de maladies infectieuses
Vendredi, lors de la table ronde organisée par l'université à Vannes, il a aussi été question d'autres perspectives d'exploitation des algues du Morbihan. Comme la production de principes actifs à partir de l'algue rouge, Solieria Chordalis. Le travail de la doctorante du laboratoire de biotechnologie et chimie marines (LBCM), Anne-Sophie Burlot, a permis de mettre en évidence sa richesse en matière minérale, en acides aminés essentiels et en fibres glucidiques. " Les extraits de cette algue présentent des activités antivirale, antibactérienne et immunostimulante qui pourraient être mises à profit dans la prévention de maladies infectieuses chez les plantes et chez les animaux. " Pas besoin d'en convaincre François Galissot, expert agroalimentaire missionné par la société Olmix spécialisée dans la mise au point de solutions, à base d'algues, pour la santé des animaux et des plantes. " Les algues utilisées par Olmix sont, pour 30 à 40 % d'entre elles, des algues rouges du genre Solieria. Elles sont surtout destinées au monde animal ."

Des applications à plus forte valeur ajoutée
Pour garder l'efficacité des principes actifs, il faut intervenir vite. " Les algues sont récoltées sur l'estran dès le lendemain de l'échouage. "
L'algoculture pourrait être une manière d'arriver à une production régulière. Mais les investisseurs ne se bousculent pas, attendant des débouchés plus sûrs. La rencontre des acteurs de la filière avec les universitaires de Littoralg devrait aider à faire avancer les choses.
" Nos recherches peuvent déboucher sur des applications à plus forte valeur ajoutée (1). Elles ne nécessitent pas forcément de gros tonnages ", soulignent Gilles Bedoux et Nathalie Bourgougnon, enseignants-chercheurs à l'UBS. " Et elles offrent des voies de valorisation sans perturber les écosystèmes. "
L'évacuation, à la tractopelle, des algues échouées, outre qu'elle coûte cher, n'est pas sans impact sur le milieu !

(1) Une grande quantité d'algues sert d'engrais agricole (épandage direct ou après compostage).

Photo : DR Ouest France
Romain Boulho, doctorant au laboratoire de biotechnologie et de chimie marines à l'Université de Bretagne Sud, cherche à extraire des composés de l'algue rouge Solieria chordalis.

Source : Ouest France, Jean-Charles MICHEL
http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/algues-le-morbihan-une-carte-jouer-4652675