Actualités

Sélectionnez les domaines d'application

Agri/agro
Cosmétique
Divers
Éco-activités
Économie
Évenements
Mer
Santé
Mercredi 13 février 2019

Production de microalgues : GG Coriolis prend de l'envergure !

Ce projet estimé "à plus de dix millions d'euros" par le directeur de GG Coriolis, vise à construire une nouvelle unité de production de microalgues d'environ 3 000 m² à Lamballe. GG Coriolis, prévoit d'accroître la production de microorganismes dont des chlorelles, microalgues destinées à la nutrition animale, l'alimentation humaine et la cosmétique. L'unité, qui sera livrée fin août, entrera en fonctionnement en janvier 2020. Huit emplois seront créés d'ici fin 2019.

1347_2434_GGCoriolis_travaux2019

Dans le Biochimix n°104 de septembre, un article intitulé "Microalgues, "macro"investissements", faisait état de ce projet ambitieux. 

Quelques mois plus tard, les travaux réalisés au bord de la RN12, à Lamballe (Côtes-d'Armor) sont aussi impressionnant que l'envergure du projet.

Le directeur général, Olivier Chavanes, qui est arrivée à la tête de l'entreprise au printemps 2017, pilote ce développement conséquent. " À mon arrivée, la société comptait six salariés. Nous sommes douze, aujourd'hui. Deux nouveaux collaborateurs vont prochainement nous rejoindre. Fin 2019, " nous serons une vingtaine ", prévoit le dirigeant.  " Demain, on fera des micro-organismes autres que les microalgues, révèle le responsable. On vend à des industriels de la nutrition animale et humaine et au milieu de la cosmétique. Nos clients sont majoritairement des ingrédientistes, dont les deux tiers sont en France et un tiers en Europe. "

Une deuxième étape est déjà projetée sur le reste de la parcelle. À l'horizon 2021-2022, le site de production devrait voir ses capacités doubler. " Nous pourrions nous consacrer à une autre microalgue. "
L'objectif est que ce site devienne un centre d'expertise autour des procédés de fermentation.
Derrière les murs du bâtiment, plusieurs fermenteurs seront installés. " Après l'ensemencement dans les fermenteurs, il faut ensuite nourrir les microalgues, les sécher... " L'outil lamballais aura une vocation de " partage de compétences et d'expériences sur la fermentation pour les autres filiales d'Agrial ".
D'autres produits du groupe, dont le siège social se trouve à Caen, sont concernés : " Le fromage, la bière, le cidre... " Sans dévoiler des objectifs chiffrés, l'ambition affichée, avec l'ADN des microalgues, est colossale.

Source : Ouest France - 11 février 2019
Crédit photo : Ouest France DR